Comment nettoyer et entretenir un escalier d’intérieur en bois ?

Comment nettoyer et entretenir un escalier d’intérieur en bois ?

Tout escalier nécessite un entretien particulier. L’escalier en bois que vous avez à la maison est maltraité tout au long de l’année. En effet, c’est un lieu de passage quotidien ce qui le salit et le fragilise. C’est pourquoi il est important d’en prendre soin pour qu’il ne s’abime pas et survive de nombreuses années. Entre le nettoyage, le nourrissage du bois et l’entretien au quotidien, vous vous interrogez certainement. Et nous allons tenter de répondre à vos questions.

Dépoussiérez-le

Comme tout endroit de la maison, l’escalier a besoin d’être entretenir régulièrement. Si votre escalier est brut et donc non traité, évitez au maximum l’eau. Le bois n’appréciera pas le surplus d’eau est risque de se déformer. Cela pourrait aussi gorger d’eau le bois et provoquer des moisissures et des fissures. Pour le dépoussierer au quotidien, nous vous conseillons de simplement utiliser un chiffon doux et sec. Faites cela au moins une fois par semaine pour retirer les poussières et petites saletés. C’est une action rapide à faire qui ne vous demandera pas de produit d’entretien particulier.

En revanche, si votre escalier a déjà été vernis ou vitrifié, vous pouvez utiliser un chiffon humide si vous le souhaitez. Evitez tout de même de détremper votre escalier.

Nettoyez-le

Si votre escalier en bois brut est tâché, le ponçage est la meilleure solution. En cherchant sur internet, vous pourriez trouver une quantité d’astuces pour retirer les tâches. Mais n’oubliez pas que tout liquide sur votre escalier sera bu par le bois et risque de déformer ce dernier. Alors réfléchissez bien avant de passer à l’action.

De notre côté, nous vous conseillons de dépoussierer l’endroit où se situe la tâche puis de procéder à un léger ponçage. Utilisez un papier de ponçage à grains fins afin de ne pas rayer le bois.

N’oubliez pas qu’un escalier traité et vernis ou vitrifié aura tendance à beaucoup moins se tâcher. Et l’entretien n’en est que facilité !

Poncez-le et décapez-le si nécessaire

En fonction de l’état de votre escalier, vous devrez passer par la case ponçage ou décapage. Si votre escalier est neuf et brut, un léger ponçage suffira.

En revanche, si il s’agit d’un vieil escalier qui a du vécu et qui a peut-être même été déjà traité par le passé, vous devrez y aller plus fort. Il est possible de réaliser un décapage thermique ou chimique. Attention tout de même, cela n’est pas anodin et pourrait abimer très fortement le bois. Si vous ne savez pas faire, nous vous conseillons fortement de faire appel à un professionnel.

N’oubliez pas les finitions

Après tout ce travail, il faudra terminer par nourrir et protéger le bois. Pour cela, vous avez deux options : le vernis, la lasure ou le vitrificateur.

Le vernis est un liquide protecteur à base de résine. Il a l’avantage d’être imperméable, d’assurer une bonne protection et d’être facile d’entretien ensuite. En revanche, votre escalier sera glissant et résistera peu aux chocs ou aux passages répétés. Vous devrez donc refaire tout le protocole au bout de quelques années.

La lasure est une protection très basique. Elle permet principalement de nourrir le bois mais le protège très peu. Cela en fait donc une protection très faible et une durabilité courte. C’est un produit qui est facile à poser et qui ne nécessite pas de gros décapage avant l’application.

Le vitrificateur est assez similaire au vernis mais des durcisseurs ont été ajouté au produit. Il a donc une meilleure résistance aux chocs que la lasure ou le vernis. C’est donc le produit le plus conseillé et utilisé pour les lieux à multiples passages… comme les escaliers. Une fois posé, votre escalier est protégé durant une grosse dizaine d’années en général.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *