Comment clôturer un grand terrain ?

Comment clôturer un grand terrain ?

Clôturer un terrain semble parfois une opération à réaliser « à la volée », ce qui n’est pas le cas, surtout lorsqu’il s’agit d’un vaste domaine. Certaines contraintes sont à respecter et les solutions pour y parvenir sont nombreuses. Si vous souhaitez vous lancer dans cette procédure, voici comment faire.

Entamer les démarches administratives

Depuis quelques années, l’implantation de clôture d’une hauteur de moins de deux mètres ne nécessite plus un permis de construire ou une déclaration. Cependant, vous devez vous conformer aux exigences du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Chaque ville disposant de sa documentation d’urbanisme, veuillez vous renseigner auprès de votre commune. De plus, certains règlements locaux imposent une hauteur maximale pour les clôtures, informez-vous suffisamment avant de vous lancer.

Par ailleurs, dans certains cas, vous devrez faire une déclaration préalable de travaux avant le démarrage de votre projet. Elle sera nécessaire si votre terrain se situe dans un secteur protégé par un PLU, dans un secteur classé, dans une commune dans laquelle les clôtures sont soumises à déclaration, etc.

Les différentes solutions pour clôturer un grand terrain

Plusieurs solutions s’offrent à vous si vous avez un domaine de grande superficie à clôturer. Étant donné qu’il est question d’un grand terrain, il faudra privilégier les solutions les plus économiques, au risque de trop dépenser.

Vous pouvez par exemple opter pour une clôture en bois en utilisant des piquets en bois non écorcés que vous trouverez sur cloturedeco.fr. Généralement en châtaignier, ces derniers restent naturellement protégés des parasites grâce à leurs caractéristiques biologiques. Ils existent sous deux principales formes : piquets ronds et piquets sciés. En ce qui concerne les dimensions, il faudra juste les adapter à votre utilisation.

Ils s’avèrent également très faciles à installer. Pour planter un piquet en bois non écorcé, il suffit de creuser un trou. Ce dernier doit avoir une profondeur équivalant approximativement au tiers de la longueur du piquet. Mettez ensuite du gravier au fond du trou (une couche de quelques centimètres pour commencer), puis placez le piquet dans le trou en le mettant au centre pour un meilleur alignement.

Remplissez progressivement le trou par des couches d’une dizaine de centimètres de gravier en tassant correctement chaque couche. Pour finir, faites une petite motte en mettant de la terre autour du pied du piquet de sorte qu’elle descende en pente. Pour que vos piquets en bois non écorcés ne pourrissent pas, assurez-vous de faire évacuer l’eau par le point de contact entre le sol et les piquets.

Outre les clôtures en bois, vous pouvez également vous tourner vers les clôtures en grillage souple ou rigide. Le grillage est constitué de mailles assez petites pour éviter toute intrusion. Il est aussi possible d’y ajouter un brise-vue ou de la végétation pour éviter les regards si le terrain se trouve dans une zone habitée. Des poteaux en bois exotique ou métalliques sont plantés dans le sol pour servir de support au grillage. Ce dernier est ensuite maintenu par des agrafes, des crampillons et des câbles métalliques.

Enfin, si vous en avez les moyens, les murs et murets constituent aussi une excellente solution pour clôturer un grand terrain. Le mur peut être en pierre ou en brique, et peut être monté avec ou sans mortier. Bien qu’une clôture en mur coûte plus cher, elle reste durable et adaptée à toutes situations.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *